101 étangs – Le projet

L’idée générale est de poser des étangs, un peu comme on pose des nichoirs pour les oiseaux (pour aider la reproduction). La mise en place étant un peu plus complexe (et plus couteuse), nous sommes là pour vous conseiller et vous aider.

Le projet se focalise sur des plans d’eau de relativement petite taille et de faible profondeur (généralement moins de 50cm).

Ils sont classés en 4 catégories :

  • petits (100-200L) : principalement pour le sonneur à ventre jaune
  • moyens (200-500L) : peuvent héberger une dizaine de tritons et quelques crapauds/grenouilles rousses
  • grands (500-2000L) : peuvent héberger une trentaine de tritons, une dizaine crapauds et/ou de grenouilles rousses.
  • très grands (>2000 L) : peuvent héberger jusqu’à une centaine de tritons et quelques dizaines de crapauds et/ou de grenouilles rousses.

Si vous êtes l’heureux propriétaire d’un bout de jardin, et souhaitez contribuer au développement de la faune genevoise, contactez-nous.

Contactez-nous également, si vous souhaitez nous aider physiquement, pelle à la main, ou financièrement, via un don pour le projet.

Le choix des sites pour les futurs emplacements s’effectue selon plusieurs critères :

  • Habitat terrestre autour du site favorable pour les amphibiens (forêt, cordon boisé à proximité ou jardin extensif avec haies indigènes et microstructures).
  • Observations récentes d’amphibiens sur le site ou à proximité immédiate.
  • Potentiel de mise en réseau ou de renforcement de populations.

Le KARCH-GE offre le matériel de base (bassin en plastique moulé) ainsi que la mise en place de l’étang, quelques plantes oxygénantes et quelques plantes décoratives, avec comme seule contrepartie de veiller à son bon état et de ne pas y introduire d’espèces exotiques, ni de poissons. Sur demande, des aménagements esthétiques peuvent aussi être inclus à l’étang, mais seront à la charge du propriétaire.

La mise en place de ces étangs est réalisée principalement entre août et décembre (hors période de terrain).

Un suivi est ensuite effectué l’année suivant la pose afin d’évaluer le succès de la colonisation par les amphibiens et d’informer le propriétaire sur les espèces présentes.

lire la suite (premiers résultats)…